Innovation & Propriété intellectuelle

La petite e-encyclopédie

Les capacités d'absorption

 

A un moment où on parle beaucoup d'innovation ouverte, certaines entreprises pourraient s'interroger sur la nécessité de conserver ou de mettre en place un service de R&D en interne. Si la tendance est à compter davantage sur les partenariats que sur les développements internes, pourquoi assumer des dépenses importantes de R&D ? En fait, deux chercheurs amériacains, W.M. Cohen et D.A. Levinthal (1) avaient proposé bien avant le succès du concept d'open innovation une raison à cela. Les dépenses de R&D des entreprises ne sont pas seulement destinées à générer directement des inventions. Elles ont aussi pour but de maintenir les compétences technologiques d'une entreprise à un niveau suffisant pour être en mesure de tirer parti de connaissances produites à l'extérieur : c'est ce qu'ils ont appelé des capacités d'absorption ("Absorptive capacity"). Une entreprise qui ne détiendrait pas en interne des compétences pointues dans ses domaines ne serait pas en mesure d'évaluer de manière fiable le potentiel d'une technologie dont elle aurait connaissance. Elle aurait aussi des difficultés à l'incorporer à ses produits et processus. Dépenses de R&D et partenariats sont donc davantage complémentaires que substituables.

Références :

(1) Cohen, W.M. et Levinthal, D.A. “Absorptive Capacity: A New Perspective on Learning and Innovation”, Administrative Science Quarterly, vol.35, 1990, p.128-152.

 

 
 
 
 
Innovation & Propriété intellectuelle > La petite encyclopédie > Les capacités d'absorption- Date de la dernière mise à jour : 3/10/10

© Pascal Corbel, 2010 - Innopi.fr est un site personnel créé par Pascal Corbel, Maître de Conférences en Sciences de Gestion à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - 47, boulevard Vauban - 78047 Guyancourt - Conditions d'utilisation